1. Cialis en vente en ligne

    Cialis en vente en ligne en pharmacie-fr.com - пrande pharmacie en ligne, je recommande! Vérifier par vous-même:  cialis en vente en ligne

  2. Eric Ruf et Pierre Lamandé sur les rives de la mélancolie

    Venu l’an dernier du Théâtre de Lorient, Du désavantage du vent avait balayé d’un suroît inattendu la scène du Théâtre Gérard-Philipe de Saint-Denis. Son auteur, la compagnie d’EDVIN (e), qui a choisi d’emprunter les contre-courants de l’expression collective dans l’océan du manageur-roi, imposait une séduisante langue de fantaisie et pratiquait le jeu à vingt dans un mouchoir de poche sans que jamais la liberté d’aucun ne paraisse affectée. En émanait une sensation d’intimité et de tendresse rare, nouvelle, qui se propageait loin par-delà la rampe .

    Read More

  3. Sommer Allibert se lance à l’assaut du marché japonais

    L’équipementier automobile français, Sommer Allibert, leader européen de l’habillage intérieur de véhicules, a conclu une alliance avec le groupe japonais Inoac, c’est ce qu’a révélé le président du directoire de la société française, Marc Assa, dans un entretien au journal Les Echos,mardi 15 février. Les deux groupes ont signé une lettre d’intention visant à créer deux sociétés communes. La première filiale sera spécialisée dans la conception et le développement de tableaux de bord ainsi que de panneaux de portes et de modules. La seconde sera centrée sur la production de ces produits. Inoac, dont le chiffre d’affaires annuel s’élève à 10 milliards de francs (1,52 milliards d’euros), est spécialisé dans les produits en caoutchouc, en plastique, en polyuréthane et en composites, et a pour principal client Toyota. Cette alliance devrait permettre à Sommer Allibert de réaliser, d’ici quatre ans, un chiffre d’affaires de 1 milliard de francs (152 millions d’euros) avec les constructeurs automobiles japonais.





    Le Monde

  4. Interrogations en France et en Belgique

    LES RÉVÉLATIONS sur le réseau anglo-saxon d’espionnage Echelon ont suscité de très vives réactions, en France et en Belgique.

    Read More

  5. 35 heures pour le service public

    C’est un peu l’histoire de l’arroseur arrosé. Depuis que le Parlement a adopté la première loi sur les 35 heures, le gouvernemenent presse les entreprises de jouer le jeu. Elles hésitent : si les PME, qui espèrent percevoir les aides financières prévues par l’Etat, ou les grandes entreprises du secteur public, comme EDF ou La Poste, ont répondu à ces sollicitations, aucune firme privée d’importance n’a osé se lancer dans l’aventure. Martine Aubry, ministre de l’emploi et de la solidarité, a beau leur répéter que la réforme leur sera aussi bénéfique, qu’elle est une occasion de remettre à plat l’organisation du travail pour réaliser des gains importants de productivité, la plupart des grands patrons ont, pour l’heure, fait la sourde oreille. Et ceux qui, comme à PSA, ont engagé une concertation pour accroître la flexibilité du travail ont récolté en retour un fort mouvement de grogne des salariés.

    Read More

  6. Les métropoles africaines de Xuly Bët

    IL n’est pas facile, rue Rouget-de-Lisle, à Pantin, de trouver la Funckin’Factory de Xuly Bët. On s’imagine un loft de plain-pied avec des grandes fenêtres. On tombe sur une petite porte peinte. « Il faut monter tout seul », crie la voisine au visiteur désappointé qui s’acharne sur la sonnette. Avec ses murs punaisés de posters de groupes de rock, l’escalier en béton brut qui mène à la boutique-atelier évoque plus celui d’un local étudiant que d’un studio de couture. En haut des marches, dans cette ancienne imprimerie de 600 mètres carrés, règne une joyeuse pagaille : les tabourets africains en bois sombre côtoient une table basse montée sur des ressorts de lit, un plan de travail est posé sur des caisses de Heineken, un camion d’enfant en plastique traîne près d’un stockman de tailleur.

    Read More